Tout savoir sur le trot

Qu’est-ce que le trot ?

Parmi les disciplines pratiquées dans les courses de chevaux, il y a le galop et le trot. C’est l’allure du cheval qui fait la différence entre les deux types de courses.

Concernant les paris hippiques, il est tout à fait possible de parier sur des courses au trot ou même au galop pour le quinté, le quarté ou le tiercé.

Quelle sont les différences entre le trot et le galop ?

Le trot correspond à une allure en deux temps. Le premier temps coïncide au poser de l’antérieur droit et du postérieur gauche que le cheval lève, puis un moment que l’on appelle la « projection ». Le second temps correspond au poser de l’autre antérieur gauche et du postérieur droit levés, suivi d’un instant de « projection ». la projection est le moment où le cheval n’a aucun pied posé au sol. Un cheval de bonne composition atteint une vitesse moyenne de 14 kilomètres par heure au trot.

Plus rapide, le galop est une allure davantage naturelle pour le cheval. Pouvant être sautée, la vitesse moyenne du galop réalisée par un cheval en bonne santé est de 21 kilomètres par heure. En situation de course hippique il peut aller jusqu’à 60 kilomètres / heure. Le mécanisme du galop est se fait en trois temps. Le cheval galope soit à droite soit à gauche. Pour un galop à droite, le cheval va d’abord poser le postérieur gauche, le deuxième temps permet au cheval de poser sa deuxième patte diagonale gauche. Enfin lors du troisième temps le cheval pose son antérieur droit. Pour un cheval pratiquant un galop à gauche.

Cheval trot

Une fois ces différences de mécanismes expliquées on peut comprendre que les chevaux ont des dispositions physiques différentes qui leur permettent d’être à l’aise dans l’une ou l’autre des disciplines que sont le trot ou le galop.
D’ailleurs il faut noter que selon sa race, le cheval sera spécialiste de course de galop ou de trot. Connus pour leur fougue et leur énergie, le pure sang anglais est un très bon galopeur. Ce sont des chevaux fins pourvus de longues jambes très musclées. Très puissant au démarrage d’une course, le pure sang anglais va donner suffisant d’impulsion et donc de vitesse lors d’une courte distance dans une course de galop (entre 900 et 2000 mètres pour des distances classiques). Ce sont des chevaux qui ont une carrière relativement courte d’une durée de 5 ans maximum du fait de grands efforts physiques et notamment cardio-vasculaires. Les pures sang anglais sont à l’origine de croisement de deux races que sont l’étalon arabe et la jument de trait. Leur origine remonte au dixième siècle en Angleterre.

A l’opposé, les trotteurs sont des chevaux plus petits et puissants. Ils sont suffisant endurants sur de plus longues distances qu’exigent la discipline du trot pouvant aller jusqu’à 4 100 mètres de pistes. Les trotteurs dits « Français » sont des races issues de chevaux de selles, de pure sang et surtout d’étalon américains. La plupart des trotteurs sont élevés en Normandie, région connue pour être le berceau des meilleurs chevaux de courses. Les trotteurs ont des carrières plus longues que les galopeurs, pouvant s’étendre jusqu’à une dizaine d’années.

Quelles sont les différents types de trot ?

Les courses de trot se divisent en deux disciplines : le trot monté et le trot attelé. Au trot monté comme son nom peut le suggérer, c’est le jockey qui est sur le cheval installé sur une selle. Tandis que pour trot attelé, le driver conduit le cheval depuis un sulky (sorte de petite carriole légère) que le cheval traine derrière lui. Le cheval peut atteindre une vitesse de pointe de 50 kilomètres par heure. La discipline du trot monté peut se courir sur des pistes situées entre 1800 et 3000 mètres alors que le trot attelé peut être pratiqué sur des distances entre 1 600 et 4 100 mètres.